Réunion des Unions Maritimes de France

15 décembre 2014 à 10:48

En guise de prélude aux Assises de l’Economie de la Mer 2014, l’Union Maritime et Portuaire de France a profité de la présence des représentants des différentes Unions maritimes sur le territoire ligérien pour co-organiser, avec l’Union Maritime Nantes Port, une réunion d’échanges le 1 décembre 2014. L’objectif de cette réunion était de partager, débattre et ré-activer les problématiques et messages transversaux portés par les Unions maritimes, en parallèle de ceux des syndicats professionnels.

Deux tables-rondes structuraient cette rencontre animée par un modérateur, Paul Touret d’ISEMAR.

La première table-ronde a eu pour thème « la participation des entreprises au développement portuaire ». Un premier échange a souligné sur les enjeux des plans stratégiques la critique et l’inquiétude des unions maritimes concernant la contradiction entre des plans stratégiques qui ne présentent qu’une vision à court terme et des entreprises qui ont cruellement besoin d’une vision à long terme.

Les opérateurs apprécieraient que les GPM mènent en parallèle leurs réflexions à court terme au travers des plans stratégiques et des réflexions à long terme au travers de plans directeurs comme cela s’est fait sur La Rochelle avec la réflexion prospective sur le Port en 2040.

Autre sujet abordé le poids des contraintes environnementales et les risques industriels à travers l’exemple des PPRT. Les opérateurs portuaires dénoncent les excès des lois « globalisantes et contraignantes » car mal conçues et mal rédigées et dont les conséquences sur l’activité des entreprises ne sont pas suffisamment intégrées .

Une seconde table-ronde avait pour thème les « interrogations sur le modèle portuaire français ». Les participants s’interrogent sur la capacité des autorités portuaires à trouver un modèle économique pertinent et pérenne sans grever le cout du passage portuaire.  Autre sujet d’inquiétude, le contentieux sur la taxe foncière qui fait peser de fortes incertitudes sur la compétitivité de nos ports.

La promotion des places portuaires nécessite des actions de lobbying tant à Paris qu’à Bruxelles d’autant plus que les concurrents des ports français maitrisent parfaitement ce genre de missions. Les Unions Maritimes ont pleinement un rôle à jouer dans ce type d’action, en collaboration avec les autorités portuaires, les collectivités et tous les acteurs des territoires concernés.

Les participants à cette réunion ont apprécié le format et souhaitent que les Unions puissent se retrouver deux fois par an pour débattre.