Coût du passage portuaire La Rochelle

15 décembre 2014 à 16:26

La fin de l’année civile 2014 signifie aussi des modifications tarifaires applicables en 2015 pour ce qui concerne la communauté portuaire de La Pallice. Cela concerne, pour ce qui est diffusable, les tarifs du GPMLR, du Pilotage et du Remorquage, mais également sans obligation officielle du Lamanage.

Pour les droits de port coque et marchandises, pas d’augmentation du GPMLR pour l’année 2015. C’est la seconde année consécutive que le Port n’applique pas d’augmentation sauf ajustements techniques (ISPS) entérinés au cours des années précédentes. A noter que les tarifs sont disponibles dès ce jour sur le site internet du GPMLR.

Pour le Pilotage, soumis à une « Assemblée Commerciale », l’augmentation pour 2015 sera de 0.3%, ce qui correspond à l’indice général INSEE de septembre 2013 à septembre 2014.

Les tarifs du remorquage sont discutés au sein de la « Commission remorquage ». Pour la seconde année consécutive, il n’y aura pas d’augmentation en 2015.

Le Lamanage n’est pas soumis à une concertation officielle, cependant c’est la seconde année qu’une rencontre-débat avec le GPMLR et les opérateurs économiques  a lieu afin d’échanger sur la politique tarifaire. Pour l’année 2015, 3% d’augmentation, valable également en 2016. A noter que durant les trois années précédentes, aucune augmentation n’a été faite et qu’il convient de regarder la vétusté des matériels et de prendre en considération l’augmentation de la taille des navires, entrainant plus de personnels en prestation.

Concernant la TIP (taxe d’Informatisation Portuaire) gérée par l’Union Maritime, aucune augmentation n’es appliquée pour la seconde année consécutive.

Une forte inquiétude de la communauté portuaire concerne la taxe foncière suite à la récente décision du Conseil d’Etat invalidant le jugement du Tribunal Administratif de Poitiers, favorable à la poursuite de l’exonération du GPMLR.

Incompréhension des acteurs économiques sur une rétroactivité depuis 2010. C’est à l’évidence un point négatif pour la compétitivité de nos ports.