La planification des infrastructures portuaires

23 décembre 2013 à 10:08

Thème du séminaire EMAR-IFSTTAR (1)  qui s’est tenu le 6 décembre 2013 à Paris dans les locaux d’UPF/ADFP (Union des Ports de France/Association pour le Développement des Ports Français), avec le soutien de la Fondation SEFACIL. Séminaire animé par Mickaël DOOMS, maître de conférence à l’Université Libre de Bruxelles.

La planification « consiste à définir un projet global, puis à mettre en œuvre ses différentes composantes dans le temps et enfin à évaluer les engagements pris, en tenant compte de la sensibilité des différentes parties prenantes ».

C’est sur l’expérience des ports d’Anvers et de Rotterdam que s’appuie le conférencier.  » dans le processus de planification stratégique des ports, la coordination entre les intérêts et les capacités des différents intervenants publics et privés, constitue un enjeu majeur » souligne-t-il.

La matrice théorique de ces problématiques est abordée à travers le schéma de Christensen et ali..

christensen (3)

Référence: “The tools of cooperation and change” (Christensen et al., 2006 – Harvard Business Review).

Intervenant sur l’expérience du GPMLR (Grand Port Maritime de La Rochelle), j’ai précisé que les problématiques analysées reposaient sur deux piliers : la gouvernance (précisément la manière dont la communauté portuaire se l’approprie) et l’implication des opérateurs portuaires au sens large.

L’UMLR (Union Maritime de La Rochelle) est présente et impliquée dans cette gouvernance à travers le Conseil de Surveillance dont son président est membre mais également à travers le Conseil de Développement. En effet le premier collège de ce Conseil est composé de neuf opérateurs, tous membre de notre syndicat professionnel; le Vice-président de cette instance est le secrétaire général de l’UMLR. Les membres du quatrième collège composé des « personnalités qualifiées » sont en partie membres de l’UMLR.

Dès la mise en place de cette nouvelle gouvernance en 2009, le Conseil de Développement a mis en place trois commissions permanentes :

  • Qualité, Sécurité, Relations Clients,
  • Economie
  • Logistique Infrastructure et Environnement.

Elles sont toutes présidées par un membre de l’UMLR et synthétisées par le Vice-Président du Conseil de Développement. Les réunions sont régulières, tous les membres du Conseil de Développement sont invités ainsi qu’un cadre du GPMLR, concerné par l’ordre du jour. Cette méthode permet de maintenir le lien indispensable entre autorité portuaire et communauté portuaire, ce qui permet d’anticiper les problèmes et d’apporter des solutions consensuelles.

Le Port de commerce de La Rochelle-Pallice est à la croisée de la recherche de consensus  entre les différents acteurs, ce qu’illustre le schéma de Christensen développé durant ce séminaire.

Concernant les infrastructures le Port de La Rochelle s’inscrit dans une vision historique, en continuité avec les décisions des conseil d’administration sous mandat CCi, du statut de Port Autonome et maintenant de Grand Port Maritime. Cette vision qui correspond à une réalité géographique consiste à le maintenir comme premier port en eau profonde de la façade Atlantique. Continuité des décisions d’investissement, Etat, Collectivités territoriales pour conserver ce critère attractif pour les armateurs d’autant plus que la taille des navires augmente. Une récente opération de déroctage en est l’illustration.

Le port de commerce de La Rochelle c’est aussi un port adossé à un village La Pallice dont la sociologie a fortement évoluée; c’est aussi un port dans un Parc Naturel marin, à l’intérieur des pertuis bretons et proche de l’Ile de Ré.

En termes de « Power Tools » et de « Cluster Tools » qu’a fait la communauté portuaire?

Plusieurs démarches ont été engagées :

  1. Signature d’une charte de développement durable avec la Région, les collectivités territoriales; l’UMLR est partie prenante,
  2. Participer et animer les réunions de quartier,
  3. Engagement des autorités portuaires et des opérateurs dans une démarche de responsabilité sociétale, reconnue par les différentes certifications adéquates.

Au moment où les GPM définissent leurs projets stratégiques pour la période 2014-2019, le Directoire du GPMLR a engagé une démarche participative pour associer la communauté portuaire à travers l’UMLR à cette démarche.

(1) IFSTTAR : Institut Français des Sciences et Technologies des Transports et de l’Aménagement des Réseaux. L’objectif du séminaire EMAR est d’éclairer les conditions et les évolutions de l’articulation des chaines maritimes et terrestres. Le séminaire EMAR est organisé par l’unité de recherche SPLOTT (Systèmes Productifs, Logistique, Organisation des Transports et Travail).