L’Atlas économique de la mer

28 décembre 2015 à 12:07

« Le Marin » a publié son supplément « L’Atlas économique de la mer 2016 » comme tous les ans depuis 2011, en collaboration avec l’Université de Nantes, et l’Institut Supérieur d’Economie Maritime de Nantes (ISEMAR). En 2014, ce sont 10.25 millions de tonnes qui ont été transportées dans le monde (deux fois plus qu’en 1994) par une flotte de  50 422 navires (846 unités de plus en un an).

Les matières premières, à l’import et à l’export pèsent pour 8 235 millions de tonnes. A l’import le premier pays reste la Chine (1 717 millions de tonnes sur 4 743) et à l’export l’Australie domine avec 1 167 millions de tonnes sur un total export de 3 492 millions de tonnes.

La conteneurisation est une des bases du commerce mondial et représente 1/5 des échanges en tonnage. Les taux de fret restent relativement faibles avec des évolutions contrastées notamment chez les pétroliers qui s’en sortent plutôt bien. La faiblesse des taux de fret est consécutive aux surcapacités et aux incertitudes sur l’économie mondiale. Un marché en pleine croissance, celui de la croisière qui affiche 22 millions de passagers en 2014.

« Les ports français qui ont mis des années à se réformer sur fond de crise économique très dure, ont clairement raté le coche de la décennie passée (1). En 2014 les sept grands ports maritimes français représentaient 249 millions de tonnes, en léger recul sur un an. Rotterdam a lui seul réalise 445 millions de tonnes. Les autres ports de France métropolitaine représentent 140 millions de tonnes dont 43.27 pour Calais.

2015-12-28 11.13.17


(1)L’atlas économique de la mer 2016 page 72

Enquête annuelle Norton Rose Fulbright citée pat l’Antenne du 23 novembre 2015 article signé Eric Demangeon