Premier bilan de Développement Durable de Port Atlantique La Rochelle

31 mars 2014 à 09:44

La charte de développement durable ,  » est un enjeu majeur pour l’établissement portuaire , un travail remarquable a été réalisé à ce jour » souligne Michel Puyrazat, Directeur Général du GPMLR et Président du Directoire. Le Grand Port Maritime de La Rochelle est le seul Port qui est certifié ISO 14001 sur l’ensemble de ses activités , il est également, depuis un an, le seul Port à avoir fait une évaluation ISO 26000. Le Port souhaite communiquer plus largement sur sa politique de développement durable et donner une vision mesurable de son engagement, c’est de cette volonté qu’est née l’idée d’un rapport de mise en œuvre de la Charte de développement durable.

La Charte a été signée en décembre 2011, elle concerne 10 axes ou 10 engagements et 64 actions. Aujourd’hui, elle fait l’objet d’un suivi, action par action, décrivant si l’action est en cours de déploiement, déployée et vérifiée. « On estime aujourd’hui, que le niveau de déploiement de la Charte de développement durable est de 71% » souligne Bernard Plisson, responsable de la mission développement durable du GPM LR.

Les 10 thématiques de cette charte sont analysées avec pour chacune, son niveau d’avancement :

  • L’écoute, le dialogue, l’éthique et la transparence : 91%
  • Les retombées socio-éco, l’emploi : 64%
  • La qualité de l’air : 77%
  • L’environnement sonore : 65%
  • Le respect du milieu marin : 57%
  • La propreté du Port et la gestion des déchets : 90%
  • La protection de la biodiversité : 73%
  • L’architecture et le patrimoine : 53%
  • L’énergie et le mode ferroviaire : 64%
  • Le lien social : 68%

On constate que les niveaux d’avancement sont partout au-delà des 50% et atteignent parfois 90 ou 91%. Quelques exemples significatifs sont à souligner :

–    Engagement n°3 – La Qualité de l’air

Une des actions de cet engagement portait sur le soutien de l’implantation d’une station de mesure permanente de la qualité de l’air sur le quartier. C’est un sujet sensible car le GPM LR est un Port à vracs et est le deuxième port céréalier français. Cette station de mesure est en place depuis février 2012, elle a fait l’objet d’un cofinancement avec la Ville, une grande partie des opérateurs portuaires et le Port, afin de suivre au quotidien la qualité de l’air sur le quartier, signaler les éventuels problèmes et engager de suite des actions d’amélioration. C’est une action qui mérite d’être soulignée car elle est collective.

–    Engagement n°6 – La propreté, les déchets

Beaucoup d’actions sont engagées dans ce domaine dont l’action 34 : « réaliser un programme de collecte des déchets flottants ». Ce programme a été lancé en 2012 et a été renouvelé en 2013. Aujourd’hui, une opération de collecte des déchets flottants est organisée chaque trimestre par le biais d’un établissement d’insertion. Plus d’une tonne de déchets flottants ont été recueillis sur les plans d’eau et les digues du Port sur l’année 2012 et ce chiffre sera encore plus important en 2013. Ces déchets ne sont pas tous d’origine portuaire et peuvent avoir des origines diverses (plastiques, filets de pêche, déchets ostréicoles etc.). Le Port soutient, par ailleurs, l’initiative locale « trait bleu » qui est un programme de collecte de déchets flottants à l’échelle du département.

–    Engagement n°7 – La Biodiversité

Un autre engagement qui concerne l’action n°36 : « réaliser des inventaires et un diagnostic patrimonial de la faune et de la flore présents sur le site ». Un diagnostic avifaune a été réalisé sur le Port. Il a permis d’établir un plan de gestion en faveur du maintien de l’avifaune, que le Port a commencé à déployer (plantations, modification des pratiques d’entretien telles que la réduction de l’utilisation de pesticides, la réduction des fauchages sur certaines zones etc.).

Engagement n°9 – L’énergie, le mode ferroviaire

Action n°49 : « Développer l’activité de l’Opérateur Ferroviaire Portuaire ». C’est une action qui a été largement tenue. En 2011, OFP La Rochelle a traité 96 000 tonnes de marchandises, en 2012 215 000 tonnes et en 2013, OFP Atlantique annonce des chiffres prévisionnels de l’ordre de 330 000 tonnes . Tout ceci montre une progression continue et très soutenue de la marchandise traitée par le mode ferroviaire.

« Un important travail a été engagé par le Port, notamment par la mise en œuvre de la Charte de Développement Durable. Il est indispensable que le Port puisse poursuivre son développement et continue à faire vivre une activité économique très importante, au sein d’un environnement remarquable mais sensible et pour ce faire, il se doit d’être exemplaire » souligne Michel Grenot, Président du Conseil de Développement.