Premières journées de l’Economie Bleue

27 septembre 2018 à 17:55

 

L’Association Vendéo-Ligérienne RUPTUR organisait ses premières « journées de l’économie bleue » aux Sables d’Olonne, mardi 25 septembre 2018. L’aventure a commencé lors de la convention APM à Bordeaux en septembre 2017 et la rencontre avec Gunter Pauli, chef d’entreprise Belge et créateur de l’économie Bleue. Fin septembre, Gunter est venu à Nantes à la rencontre d’entrepreneurs. Dès lors, une dynamique s’est lancée avec des entreprises de Loire Atlantique et de Vendée.

RUPTUR et ses membres ont pour volonté de créer une véritable rupture environnementale et sociétale pour bâtir l’économie de demain, anticiper les mutations métiers, créer de nouveaux business et transmettre aux jeunes générations. « Nos déchets peuvent être perçus comme une valeur inexploitée par nos entreprises. Notre mission est de révéler et créer de la valeur économique, là où tout le monde voit aujourd’hui une contrainte. » Des objectifs proches de ce que nous nous efforçons de mettre en place avec la démarche MER.

Pendant deux jours, chefs d’entreprises, professionnels d’horizons divers, artistes et jeunes générations se sont donc donnés rendez-vous pour s’inspirer, découvrir, respirer, agir ensemble et créer le monde de demain.

Parmi les interventions remarquées, notons celle du professeur d’économie Jean STAUN. Ce dernier a présenté les quatre axes autour desquels s’articulera l’entreprise de demain:

– la réussite économique (l’entreprise devra assurer sa pérennité);

– le développement de l’intelligence collective (avec ses salariés);

– la prise en compte des parties prenantes;

– l’imitation de la nature (économie circulaire).

L’entreprise devra, en outre, être capable de d’intégrer deux concepts  priori contradictoires: le local et le global.

Enfin, l’entreprise devra développer de nouvelles sources de financements: collaboratifs, participatifs. Autre intervention, celle de Régine Charvet-Pello, dirigeante de l’entreprise RCP design global sur l’intelligence sensorielle. Les technologies développées par le laboratoire d’ingénierie sensorielle de Certesens et RCP Design Global offrent aux entreprises de nouvelles et incontournables façons de différencier leurs produits à travers l’analyse des sensations, perceptions et émotions des usagers. « Ce sont nos sens qui dirigent le monde ».

Enfin, Gunter PAULI, l’inventeur de l’économie bleue était invité à conclure nos travaux. Pauli est souvent présenté comme le « Steve Jobs du développement durable ». Ancien président d’Ecover, il a écrit et publié une vingtaine de livres sur l’environnement et l’écologie industrielle. Ses ouvrages sont imprimés en plusieurs langues et vendus à travers le monde. Gunter PAULI a profité des 1ères journées de l’économie bleue pour lancer un appel à redéfinir le développement durable autour des valeurs telles que l’humanisme, la protection de la santé, l’écologie, l’économie circulaire et le bien-être.

Extrait:  » la nature nous enseigne qu’il faut chercher des solutions là où cette dernière nous fait la preuve que ça fonctionne depuis des millions et millions d’années. Le seul Etre sur terre capable de produire des déchets, c’est l’Homme. Les autres êtres humains ne produisent jamais de déchets car tout ce qui est produit, est toujours transformé en une énergie, un nutriment, une matière pour quelqu’un d’autre. Il faut simplement suivre la sagesse des écosystèmes qui fournissent énergie et aliments, recyclent les déchets, répondent aux besoins de tous et se régénèrent sans cesse. Il faut mettre en place de nouvelles solutions intelligentes et adaptées à chaque situation locale en concevant des cycles de production inspirés du fonctionnement de la nature où il n’y a jamais de déchets et où tout est recyclé dans un processus harmonieux. »

A méditer.

Pour en savoir plus sur l’économie bleue: https://www.youtube.com/watch?v=ESoiCcIPvNk

Pour en savoir plus sur l’association Ruptur: www.ruptur.fr