Cérémonie des vœux 2018

28 janvier 2018 à 17:27

La traditionnelle cérémonie des vœux organisée conjointement par Port Atlantique La Rochelle et l’Union Maritime de La Rochelle, s’est déroulée le 25 janvier 2018 à La Sirène avec l’accueil, toujours chaleureux, de Daniel Joulin.

Présentation des résultats de l’année 2017 par Michel Puyrazat, Directeur Général du Port; ils sont en retrait de 7,2% par rapport à 2016. Cette baisse est consécutive à la mauvaise campagne céréalière 2016/2017; rappelons que la filière céréale représente 41% du tonnage global du port. Michel Puyrazat remercie ses équipes pour leurs compétences techniques dans l’accompagnement du développement du port dont les perspectives à partir de 2018 sont prometteuses avec le projet « Port Horizon 2025 » qui engage 80 millions d’euros d’investissements (CPER 2015/2020). Sur les tonnages 2018, le Président du Directoire est optimiste puisqu’il annonce une croissance à … 2 chiffres.

Philippe Joussemet, Président de l’Union Maritime de La Rochelle, rappelle qu’un des faits marquant de l’année 2017 est la saisine de notre syndicat par le CESER sur la complémentarité des ports de la Région Nouvelle-Aquitaine. La situation actuelle est tout à fait acceptable. Le Port est en progression, il a une capacité d’autofinancement importante, gage des développements futurs. Cependant rien n’est à exclure; peut-être au regard de l’international faut-il développer des complémentarités et surtout « chasser en meute » pour attirer les investisseurs. Aux côtés des investissements portuaires, les entreprises privées participent amplement à ce développement : le Groupe Soufflet, à travers sa filiale SOCOMAC et la construction d’un silo à Chef de Baie avec la participation de Bolloré Ports dans la construction du portique de chargement du silo bord à quai. Mais aussi le Groupe SICA ATLANTIQUE et l’entreprise EVA qui amplifient leurs investissements dans le développement de l’Anse Saint Marc.

Quels sont les objectifs 2018 : poursuivre  la démarche d’écologie industrielle territoriale, ainsi que cap sur l’économie portuaire avec la mise en place d’une plateforme informatique pour les demandes d’emplois. Formaliser la démarche Port Center (AIVP) et s’engager dans une charte qualité de la place portuaire

Pour clore cette cérémonie, Thierry Hautier, Président de la CCI et président du GPMLR, reprend la démarche évoquée par Philippe Joussemet de « chasser en meute » qui éclaire la spécificité de notre place portuaire et qui constitue de par cet engagement collectif la force de notre territoire. La capacité de se retrouver et se regrouper pour résoudre les difficultés est l’illustration de cette collaboration public-privé qui se retrouve dans le fonctionnement du Conseil de Développement du GPMLR.

Il recommande d’être attentif à ce qu’une éventuelle évolution de la gouvernance ne vienne pas perturber cette dynamique locale assise sur une gestion saine du GPMLR.