ARMERIA 2019

30 octobre 2017 à 07:18

La station de pilotage de La Rochelle-Charente va poursuivre le renouvellement de ses moyens. Après l’Armeria 014, pilotine de 13.6 mètres livrée en juin 2015 par Chantier Bernard, une nouvelle unité est souhaitée pour 2019 afin de remplacer l’Armeria 007, vedette de 11.8 mètres opérationnelle depuis 2007. Les pilotes rochelais, qui se disent très satisfaits de leur dernière acquisition, aimeraient une seconde unité du même type, sachant que l’Armeria 014 adopte le design ORC 136 de Pantocarène. Le chantier vient d’être désigné, il s’agit de « SIBIRIL » à Carantec.

Forte de deux pilotines, 8 pilotes, 7 marins et 2 personnels sédentaires, la station rochelaise a réalisé en 2016 près de 2300 opérations au profit des navires entrant et sortant des sites portuaires charentais. « Ce fut une année stable en volume et en recettes. Globalement, nous avons subi la mauvaise campagne céréalière mais les autres trafics du port ont progressé », explique Eric Le Bolloc’h, qui a pris en mars la présidence de la station. Comme dans d’autres ports, les pilotes constatent une augmentation de la taille des navires, « nous avons en particulier des vraquiers et des pétroliers plus gros. Quant à la croisière, elle se développe bien. Nous avons toujours eu de gros paquebots mais les escales sont de plus en plus régulières ».

Pour répondre à l’évolution de leur travail, les pilotes se sont notamment dotés d’un PPU (Pilot Portable Unit – outil de géolocalisation fine emportée par les pilotes à bord des navires) et continuent de s’entrainer sur le simulateur développé avec d’autres stations à Nantes (voir notre reportage sur le SPSA).